Revenir au site

Troubles Anxieux

le Stress, l’Angoisse, l’Anxiété, la Phobie ou la Crise de Panique

Aujourd’hui, comme presque tous les jours, vous êtes anxieux. Cette anxiété est là, tapie dans l’ombre, toujours présente, parfois un peu plus palpable que d’habitude, parfois moins, sans jamais complètement disparaître, du moins jamais plus que le temps d’une soirée.

Pour les personnes souffrant de panique et de troubles anxieux, la vie de tous les jours peut être plus difficile à vivre qu'on ne l'imagine... et le tout peut être d'autant plus difficile à vivre lorsqu'on a l'impression que personne d'autre ne comprend ce qu'on ressent...

L’anxiété, une émotion normale ?

L’anxiété est une émotion normale que nous ressentons tous à un moment ou un autre de notre vie. Mais parfois, elle devient envahissante et peut rendre vulnérable.

Nous sommes tous mal-à-l'aise face à l'incertitude de l’existence. Nous avons peur de tomber malade, de perdre des êtres chers, de perdre son travail, de ne pas réussir... Cette émotion est normale, et l’on peut considérer qu’elle joue un certain rôle dans notre capacité à nous adapter à ce qui nous arrive.

Cependant, les personnes souffrant de troubles anxieux connaissent une peur plus profonde. Nous faisons tous l'expérience de l'anxiété à un certain niveau !

Un cercle vicieux

Vos pensées deviennent vos peurs et vos peurs deviennent vos pensées.

Elles n’obéissent plus à la logique, elles deviennent envahissantes et vous rendent vulnérables. Il vous est alors difficile de trouver le sommeil, de vous concentrer. Votre esprit s’accroche à ces pensées et ces peurs à en devenir totalement irrationnel.

Vos proches ne comprennent pas toujours cette souffrance qui ne relève pas d’une anomalie observable ou d’un problème concret. Mais l’anxiété est bien là et vous gâche la vie.

En être obsédé peut donc avoir ses conséquences, selon une étude publiée dans la revue PLOS One, des chercheurs ont découvert que ruminer des pensées négatives est l'un des plus grands déclencheurs de dépression et d'anxiété.

Une personne sur cinq est touchée

On distingue les troubles anxieux de l’anxiété normale par la présence de plusieurs symptômes intenses, durables, qui entraînent un vrai mal-être et une gêne dans la vie de tous les jours, dans le travail ou les loisirs.

Ces troubles touchent environ 1 personne sur 5. Il en existe de plusieurs sortes:

  • La crise de panique ou le trouble panique

  • L’anxiété généralisée

  • L’anxiété / phobie sociale(peur intense du regard et du jugement de l’autre)

  • Les phobies: agoraphobie (peur de la foule), claustrophobie (peur des espaces confinés), L'arachnophobie (peur des araignées), aérophobie (peur de l’avion), hémophobie (peur du sang), acrophobie (peur du vide) etc.

  • Les troubles obsessionnel-compulsif (TOC)

  • Les troubles de stress post-traumatique (TSPT)

  • Etc.

Comment faire ?

Il existe toujours une façon de surmonter l'anxiété avec différentes méthodes de traitement. Il s'agit juste de trouver ce qui marche le mieux pour soi.

On peut s'en sortir, il n'y a pas de raison que quelqu'un "doive" souffrir autant !!

L’hypnose thérapeutique est une technique très intéressante pour traiter l’anxiété ainsi que l’IMO (mouvements oculaires) ou encore l’EFT (emotional freedom technique). Grâce à ces thérapies brèves, il est possible de modifier en profondeur des modes de pensée et de comportement, ce qui garantit le maintien à long terme des effets de la thérapie.

Elles permettent de reprendre le contrôle sur son corps et de ses émotions.

Plus globalement, l'objectif est d’instaurer un état intérieur de sécurité, et cela passe par une amélioration de la confiance en soi.

Les suggestions de renforcement du moi peuvent être très efficaces.

Ces méthodes s’attellent aux causes de l’anxiété, immédiates et anciennes. Elles permettent de régler le trouble en profondeur, pour un meilleur maintien des résultats dans le temps.

La prise de médicament (sous contrôle médical) peut être bénéfique - cependant les médicaments anxiolytiques soulagent transitoirement l’anxiété mais exposent à la dépendance.

Si vous suivez un traitement médicamenteux, ne l’arrêtez pas sans un avis médical.

Plus de femmes que d’hommes touchés !

Des études ont montré que les troubles débutaient chez l’adulte jeune (de 18 à 35 ans) et parfois même chez l’enfant (anxiété de séparation, phobie sociale…).

Toutes les études montrent que les femmes sont 2 fois plus touchées que les hommes. Cette particularité n’a pas d’explication unique et plusieurs hypothèses ont été avancées comme des particularités biologiques et hormonales, des facteurs sociologiques (le rôle social des femmes) ou psychologiques (sensibilité).

Les troubles anxieux touchent toutes les catégories sociales et toutes les origines. L’anxiété semble plus fréquente dans les villes, comparativement à la campagne. On attribue cela au stress des villes lié à l’urbanisation. La pollution également pourrait jouer un rôle sur le système neurobiologique de l’anxiété.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK